Blog

Projet clubs ado-jeunes : des missions pour appuyer les acteurs de mise en œuvre du projet

Du 24 au 27 avril 2017 une équipe de la coordination nationale du REGIPIV-BF a effectué des missions de supervision auprès de cinq structures de mise en œuvre (SMEO) des activités du projet clubs ado-jeunes.

      Les associations SOLVIE (Yako), APDPK (Boussé), ABPIAS (Koupéla), AVP(Boromo) et Buud Sugri (Kombissiri) ont reçu  chacune une visite de l’équipe de la coordination nationale du REGIPIV-BF. Ces missions avaient pour objectif de faire le suivi-supervision des activités réalisées par les associations ayant bénéficiées de financement  pour l’animation des clubs ados-jeunes. Ces tournées ont  permis de toucher du doigt les réalités de mise en œuvre du projet au niveau communautaire.  Au titre des acquis de ces activités l’on retient entre autre que les jeunes et adolescents concernés par ce projet expriment de la satisfaction quant à la mise en œuvre des activités du projet. A cela s’ajoute la détermination des acteurs de mise en œuvre à la réussite du projet.  Au cours des échanges avec les acteurs il est également ressorti des difficultés telles que l’indisponibilité des acteurs due aux occupations scolaires, la non maitrise des techniques d’animation et une faible participation du public aux séances d’animation. Pour venir à bout de ces difficultés un document guide d’animation a été remis à chaque club visité. L’idée de ce projet est née d’un constat qui est que les jeunes et adolescents des localités de l’intérieur du pays manquent parfois de cadre d’échange sur les questions relatives au VIH/SIDA et au SSR. Pourtant cette problématique devient de plus en plus préoccupante dans ce milieu où les gens sont guidés par l’émotion et l’insouciance. Nous avons rencontré un cas  émouvant au cours de cette tournée: une jeune fille de 17 ans de la classe de 3e qui vient de contracter le VIH/SIDA et à la fois porteuse d’une grossesse non désirée(GND). Cette situation interpelle tout un chacun sur la question du VIH/SIDA et des GND en milieu jeune et adolescents. Et c’est conscient de sa responsabilité face à cette situation que le REGIPIV-BF avec l’appui de ses partenaires a mis en place les clubs ado-jeunes qui constituent un  creuset de formation et d’information pour les jeunes sur ce phénomène dont les conséquences sont parfois désastreuses. Issa OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *